L’état des algues sargasses en 2020

L’état des algues sargasses en 2020

Voici comment imaginer les côtes mexicaines : bleues turquoises, eaux cristallines, entourées de cocotiers. C’est à cela que ressemble habituellement la Riviera Maya.

Cependant… Depuis 2 ans  maintenant, surtout en été, de grandes quantités d’algues à Playa del Carmen se trouvent sur les plages mexicaines sans aucun intérêt. Toute personne en vacances à Playa del Carmen et dans les environs à cette époque de l’année les a certainement remarqués. Il ne s’agit pas vraiment d’algues, l’expression correcte serait « sargasses ». La bonne concentration de ces dernières est importante pour l’environnement. A titre d’exemple, les tortues de mer s’en nourrissent.

Pourtant au Mexique, elles perturbent l’image idyllique de la plage. Vous projetez de partir en voyage dans la péninsule du Yucatán ? Ce guide vous aidera à trouver les endroits idéaux qui ne sont pas envahis par ces espèces aquatiques.

Les Sargasses au Mexique et au Yucatan

Comment les algues brunes poussent-elles ?

Ce sont des plantes se trouvant temporairement dans de nombreux endroits des Caraïbes. Elles sont entraînées par les courants de la mer des Sargasses, un océan se trouvant entre l’Europe et l’Amérique, dans laquelle elles poussent de manière si extrême.

En raison de ces courants, les algues brunes sont emportées vers le Mexique et les Caraïbes, surtout pendant les mois d’été. Certains biologistes nous disent que les sargasses proliféreraient à cause des produits chimiques déversés par la production bovine du Brésil dans le fleuve amazone…

Les algues marines posent-elles de réels problèmes ?

On pourrait dire que les plages recouvertes d’algues posent problème du fait qu’elles soient inesthétiques ou dégagent une mauvaise odeur lorsque la matière se décompose. Le gaz en forte quantité est mauvais pour la santé.

Elle est également soupçonnée d’attirer des espèces envahissantes en plus de ceux endémiques, comme le fléau actuel des Caraïbes : le poisson lion.

Ne laissez pas le sargassum gâcher vos vacances

Etat des algues et meilleur moment pour voyager afin d’éviter le sargassum

Une question qui revient sans cesse est de savoir si les algues sur la côte mexicaine, entre Cancun et Playa del Carmen subsistent encore.

La question découle des années 2017/2018, lorsque d’énormes tas d’algues brunes sont soudainement arrivés, ayant ainsi recouvert les magnifiques plages de sable blanc, ruinant les vacances de nombreux touristes. Le taux d’occupation des hôtels de la Riviera Maya a même diminué de 10 % au cours de cette période. (Nous avons fait un article à ce sujet à l’époque).

Et maintenant, depuis 2018, il n’y a pratiquement rien même en été , ou du moins, ne sont pas revenues cette année. Et d’ailleurs, avant 2017 il ny en avait pratiquement pas. L’État avait eu de nombreuses plages propres. Un groupe de chercheurs français et mexicains s’est réuni pour trouver des solutions au problème.

Autres bonnes nouvelles : La saison du sargassum 2020 n’a pas encore commencé. Pour l’instant, les plages de la Riviera Maya sont exemptes d’algues brunes. En conséquence, la plupart des plages en sont dépourvues ou seulement légèrement affectées.

Les algues entre Cancun et Tulum se rencontrent surtout pendant les mois d’été. Ensuite, la mer se réchauffe et les algues peuvent proliférer. En hiver, il n’y a pratiquement pas ou peu de sargasses sur la Riviera Maya. C’est pourquoi ces mois sont particulièrement adaptés à des vacances à la plage sur la côte Est du Mexique.

Comment éviter le sargassum sur les îles du Yucatan ?

En raison des courants, le sargassum ne touche généralement que les côtés est. Dans la Riviera Maya, la plupart des plages y sont orientées. Comme les îles du Yucatan en ont dans les quatre directions, vous n’y trouverez presque toujours des plages sans algues brunes.

• Cozumel : Les plages des côtés ouest et sud de Cozumel sont généralement dépourvues de ces dernières.

• Isla Mujeres : Un voyage sur l’île de la femme vaut la peine en raison des plages sans sargasses.

• Isla Contoi : Un voyage sur l’île de Contoi, qui est protégée par un parc national, offre quelques surprises et des plages sans algues brunes.

Une excursion d’une journée à Cozumel offre donc de nombreuses possibilités d’échapper à ces plantes sur le continent. Vous pouvez, par exemple, y réserver une excursion de plongée en apnée le matin et découvrir l’île de Cozumel l’après-midi en louvant une voiture ou en prenant un taxi pour vous rendre à l’une des magnifiques plages du côté ouest. En raison de son orientation vers le sud, le parc national de Punta Sur n’abrite généralement que peu de sargasses. Et pourquoi ne pas s’y rendre lors d’un tour en jeep privée ? Le soir, il y a un merveilleux coucher de soleil sur la côte ouest.

Des vacances au Mexique toujours envisageables ?

Le Mexique est une destination de vacances très intéressante. L’histoire des Mayas, la culture mexicaine, le mode de vie des locaux sont toujours une raison de le visiter. Les grandes excursions sur la Riviera Maya donnent un aperçu intéressant de l’histoire pré-hispanique. Les cenotes vous invitent à vous rafraîchir dans une eau cristalline. Un voyage sur la belle île de Cozumel vaut toujours la peine. Le Mexique est l’un des pays les plus intéressants au monde. Laissez-vous émerveiller par les cultures anciennes, le mode de vie des Caraïbes et une nature unique.

Des vacances tranquilles sans le sargassum après confinement…

Actuellement, vous pouvez profiter de la mer des Caraïbes sans aucun problème car il n’y a pas de sargassum à l’horizon. Plus de la moitié des algues a disparu mais personne ne peut dire qu’elle ne reviendra pas, car il s’agit d’un nouveau problème dû à une nouvelle ère de changement climatique.

Cette plante se développe beaucoup avec la contamination de l’eau et pourrait donc revenir au Mexique ou sur n’importe quelle autre côte des Caraïbes. Les plus touchés par les algues brunes ont été les Antilles françaises, la Martinique et la Guadeloupe, qui ont également connu des algues cette année. …

Vous pouvez voir l’état de nos plages en nous suivant sur les réseaux sociaux, Facebook et Instagram où nous publions très régulièrement des photos.

Espérons que ses plages resteront belles et que nous prendrons soin de notre planète… Bonne baignade !

Pourquoi interdire la nage commerciale avec les dauphins ?

Pourquoi interdire la nage commerciale avec les dauphins ?

La nage commerciale avec les dauphins est le passe-temps favori des vacanciers du monde entier. Il permet de vivre une expérience de proximité avec ces créatures les plus adorables, intelligentes, douces et fascinantes. La plupart des gens ont de bonnes intentions lorsqu’ils font des excursions ou visitent des parcs offrant l’opportunité de nager avec les dauphins. Mais s’ils connaissaient la vérité derrière le sourire trompeur des dauphins, ils seraient horrifiés de savoir ce qu’ils soutiennent réellement.

Pourquoi les delphinariums doivent disparaître ?

Lorsque vous regardez un spectacle de dauphins dans un delphinarium, un parc aquatique, ou un zoo, ils semblent joyeux, dociles et heureux de divertir les humains, mais la réalité est tout autre. Voici des raisons pour lesquelles ce n’est pas une bonne idée de soutenir ces spectacles.

Les dauphins sauvages vivent plus longtemps

Un dauphin sauvage peut vivre jusqu’à 50 ans, alors qu’en captivité, il ne vit que 25 ans environ. Son espérance de vie est plus courte en raison du stress et des maladies de la peau provoquées par le chlore de l’eau.

Les dauphins sauvages sont capturés

De nombreux jeunes dauphins sont capturés dans la nature. Certains ont du mal à se reproduire en captivité. Ils sont séparés de leur famille et sont soudainement enfermés dans une petite zone. Cela leur cause beaucoup de stress.

Conditions de captivité des dauphins dans les parcs aquatiques

Les programmes de nage avec les dauphins imposent un énorme stress aux dauphins captifs, qui peuvent interagir avec plus de 50 touristes par jour. Ils sont entraînés à la soumission par des techniques de privation de nourriture, maintenus affamés afin qu’ils puissent satisfaire ces spectateurs à la demande. Presque tous les dauphins doivent être systématiquement traités avec des médicaments pour combattre le stress physique et psychologique qui leur est imposé. Ainsi, beaucoup meurent prématurément à cause de maladies ou de troubles liés au stress. Il est considéré comme normal que les dauphins soient confinés dans de minuscules bassins chlorés, où ils sont soumis à une exposition incessante au soleil, à une interaction humaine continue et aux toxines de l’eau. Certains vivent dans des eaux portuaires polluées, dans des parcs d’attente construits à la hâte, situés à proximité des ports de croisière pour un accès rapide et touristique. La majorité des dauphins qui participent aux programmes de nage montrent clairement des signes physiques de surmenage tels que des blessures ouvertes persistantes et des abrasions résultant du contact avec les gens.

La maltraitance des dauphins

Les cétacés en captivité sont contraints d’adopter de nombreux comportements totalement anormaux pour eux, qui deviennent même dangereux pour leur intégrité physique. Ces dauphins en captivité sont obligés de travailler dur les jours, atteignant jusqu’à 7 spectacles quotidiens. Ce qui augmente en été avec les spectacles du soir. En outre, ils sont encore entraînés dans de nombreux centres par manque de nourriture. Bien que cela ne soit pas très répandu, il y a eu des cas de violence physique contre ces animaux, les entraîneurs sautant, frappant ou jetant des objets sur les animaux.

Quelques raisons pour lesquelles vous ne devriez pas nager avec des dauphins

Les nageurs qui viennent voir les dauphins sauvages près du rivage pendant la journée pourraient perturber leur repos et leur nuire. En effet, lorsque leur repos est interrompu, surtout si cela se produit plusieurs fois dans la journée, cela peut affecter leur santé et leur bien-être. Les dauphins sauvages se nourrissent au large la nuit puis retournent dans des baies et des côtes abritées pendant la journée pour se reposer, s’occuper de leurs petits et éviter les prédateurs. Nager avec des dauphins à long bec au repos peut constituer un « harcèlement » au sens de la loi sur la protection des mammifères marins. Tout acte de poursuite, de tourment ou de contrariété susceptible de perturber le comportement d’un mammifère marin est donc condamné par la loi. Les interactions de l’homme avec les dauphins sauvages peuvent affecter leur comportement et le succès de la reproduction de ces mammifères. Bien que les dauphins à long bec ne semblent pas dormir quand on les aperçoit dans les eaux proches du rivage, ils sont pourtant souvent endormis. Il est aussi courant de voir les dauphins avec un œil ouvert et le second fermé. En réalité, les dauphins doivent bouger et respirer pendant qu’ils se reposent. Ils nagent donc lentement et font parfois surface pour respirer tout en laissant la moitié de leur cerveau dormir à la fois.  Il est important de rester à l’écart, de leur laisser suffisamment d’espace (au moins 50 mètres/45 mètres) et de ne pas nager avec eux afin qu’ils puissent dormir suffisamment pour survivre. Si les dauphins sont régulièrement dérangés lorsqu’ils se trouvent dans leur habitat de repos près du rivage, ils pourraient être forcés de se déplacer vers un autre endroit moins protégé. Ce qui les met en danger face aux prédateurs tels que les requins. Ils peuvent également être obligés de gaspiller plus d’énergie pour atteindre cet endroit. Une énergie qui serait autrement utilisée pour se reproduire, s’occuper de leurs petits et les nourrir. Les dauphins choisissent certaines zones abritées au fond sableux pour dormir, car ils sont proches de leurs sites d’alimentation. Le fond de sable blanc leur permet aussi de repérer plus facilement leurs éventuels prédateurs. Les dauphins sauvages doivent garder leurs comportements naturels pour s’épanouir dans la nature. Ceux que vous rencontrez ne sont pas des dauphins dressés dans un aquarium. Bien qu’ils soient naturellement curieux, cela ne devrait pas être interprété à tort comme un comportement « amical ». Si un dauphin s’approche de vous dans l’eau, vous ferez mieux de l’éviter, et ne pas interagir avec lui !

Faire du camping : résident ou voyageur ?

Faire du camping : résident ou voyageur ?

Faire du camping que ce soit au Mexique ou ailleurs fait partie des meilleures opportunités qu’une famille nombreuse peuvent avoir pour passer un séjour inoubliable sans dépenser un maximum de sous. La majorité des gens optent pour des pays d’Europe si d’autres préfèrent ceux à l’étranger, notamment le Japon.

Le Japon est l’un des pays les plus connus en Asie. Les pays asiatiques sont fort populaires grâce à leurs culturelles qui sont reflétées dans chaque région. Dans le domaine de l’hébergement également, les campings montrent et permettent aux habitants et voyageurs d’apprécier cette culture. Découvrez dans cet article quelques activités et campings situés à Tokyo, Japon.

Camper dans la magnifique capitale du Japon

faire du camping au Japon

Le Japon se divise en plusieurs parties, mais la capitale reste la plus visitée. Les terrains de camping sont très répandus dans cette zone. D’abord, parlons de Toshiki Camping Ground. C’est un camping très réputé situé au Japon, 100-0211 Tokyo, Oshima, Sashikiji. Il est localisé à Sashijiki, dans la partie Sud de l’île. Le domaine est très spacieux et on y peut y contempler la beauté de la nature. C’est le camping le plus recommandé, surtout pour ceux qui préfèrent dormir dans leurs propres tentes et qui veulent beaucoup d’espace.

Ensuite, il y a le JonanjimaSeaside Park Camping. Étant également un parc, on y a droit à plus d’activité. Le camping se situe à 4 Chome-2 Jomajoma, Ota City, Tokyo 143-0002, Japon. Il donne accès à la plage et l’aire de jeu pour animal, notamment pour chien, est un grand plus pour ce domaine. Le parc est également connu pour ses barbecues.

Que faire dans les alentours de la région ?

Le Japon est en effet un pays très prestigieux. On n’y voit pas uniquement la culture « kawaii », les « sushis » ne sont pas les seuls plats japonais qu’on peut y déguster. Plusieurs sites et activités vous permettront de passer un des meilleurs séjours de votre vie. La ville de Tokyo donne l’occasion de visiter ses quelques musées. Le musée national de la culture et des sciences de Tokyo, par exemple, se trouve à Taito City, Tokyo 110-8718.

La cuisine et la gastronomie japonaise sont très appréciées mondialement. C’est pourquoi il est plus que nécessaire de connaître les meilleurs endroits pour gouter à cette gastronomie. Hinokozaka est l’un des meilleurs restaurants japonais d’hôtel de tout Tokyo. Il est niché au sein de l’hôtel « Ritz-Carlton ». En un seul plat, il fait revisiter en même temps un style traditionnel et moderne : la cuisine « kaiseki ».

Les meilleures destinations du monde pour un écotourisme

Les meilleures destinations du monde pour un écotourisme

L’écotourisme est un type de voyage qui vous permet à la fois de découvrir des paysages d’exception en respectant l’environnement et en contribuant au développement de l’économie locale. Depuis quelques années, de plus en plus de pays encouragent cette sorte de tourisme en proposant des activités respectueuses de la nature et offrant des revenus directs aux locaux. Si vous aspirez à expérimenter ce type d’escapade pour votre prochaine escapade, voici une sélection des meilleures destinations au monde pour faire de l’écotourisme.

Le Mexique, une destination de choix pour de l’écotourisme

Faisant partie des meilleures destinations touristiques au monde, le Mexique recèle de nombreux sites d’exception sur toute l’étendue de son territoire. Ses paysages d’exception se prêtent à différents types de voyage, balnéaire, culturel ou écotourisme. Riche en biodiversité, le territoire mexicain est un excellent choix de destination pour un tourisme écologique. Avec ses plus de 150 zones naturelles protégées et sa remarquable Faune et Flore, elle vous promet une expérience de voyage exceptionnelle.

écotourisme

Vous trouverez sur place un large choix d’endroits et d’activités passionnant pour découvrir la luxuriance de sa nature bien préservée et la richesse de sa culture. À titre d’illustration, dans la réserve de Sian Ka’an dans le Quintana Roo, vous pourrez explorer des mangroves et marais en barque, parcourir des forêts tropicales en randonnée, séjourner dans des cabanes écologiques, etc. En vous rendant dans le village maya d’Ek Balam, non loin du site archéologique de Valladolid, vous aurez l’opportunité d’en apprendre davantage sur la culture de cette communauté accueillante.

Le Costa Rica, un pays de référence pour un tourisme écologique

Le territoire costaricain compte parmi les pays les plus riches en termes de biodiversité. Partir en voyage au Costa Rica vous offre la possibilité de découvrir des paysages naturels époustouflants, mais également une faune et flore abondante. Conscient de sa richesse naturelle, le pays adopte une politique se tournant vers l’écotourisme, un tourisme visant à préserver la Nature. Bien que son territoire est assez étroit, avec à peine 51 000 km², il recèle une biodiversité exceptionnelle. En effet, pour comparaison, on y trouve sur 1 000 km² plus d’espèces animales qu’en Colombie ou même au Brésil.

Le Costa Rica compte actuellement 160 aires protégées et 27 parcs nationaux, représentant environ 25 % de son territoire. Au cours de votre séjour dans le pays dans le cadre d’un écotourisme, ne manquez pas de visiter quelques-uns de ses parcs nationaux et aires protégées les plus célèbres, à l’instar de la station biologique La Selva. Ce centre de recherche privé situé dans une forêt humide de moyenne altitude vous permet de rencontrer de nombreuses espèces animales et végétales. Les parcs nationaux de Tortuguero et de Cahuita sont également deux sites extraordinaires à privilégier lors de votre séjour écologique au Costa Rica.

Le Brésil, une destination privilégiée des amoureux de la nature

De l’impénétrable Amazonie aux spectaculaires chutes d’Iguaçu, le territoire brésilien est l’une des destinations privilégiées des voyageurs pour profiter d’un fabuleux séjour écologique. Le pays recèle de nombreux parcs nationaux, réserves animalières, chutes d’eau et jungles faisant le bonheur des amoureux de la nature. Les férus d’aventures et de découvertes pourront parcourir les différents sentiers de randonnée de ses parcs nationaux les plus exceptionnels, comme le Parc national de la Chapada Diamantina, le parc national de Tijuca ou encore les réserves naturelles du Pantanal et celle de l’Amazonie.

Pour ceux qui souhaitent admirer de merveilleux paysages naturels, optez pour le parc national d’Iguaçu et ses sublimes cascades ou choisissez de partir à la découverte de la magnifique Ilha Grande. Cette dernière est une île préservée constituée de petits villages pittoresques et où ne circule aucune voiture. Sur place, vous pourrez profiter de ses plages désertes et rencontrer ses populations locales.

13 conseils indispensables pour voyager avec des enfants

13 conseils indispensables pour voyager avec des enfants

Vous voyagez avec des enfants ? Évitez les crises de nerfs et préparez-vous à partir grâce à ces 13 conseils d’experts indispensables.

Que ce soit votre premier voyage avec votre premier enfant, ou votre cinquième avec votre cinquième, voyager avec des enfants est toujours compliqué et demande une certaine préparation. Du contenu de votre valise à comment arriver à bon port, les problèmes potentiels sont infinis.

Il existe cependant quelques conseils qui peuvent vous aider à vous préparer et qui vous éviteront de devenir fou pendant le trajet. Dans cet article, j’ai listé les 13 meilleurs conseils pour voyager avec des enfants. Certains sont destinés aux bébés, d’autres aux enfants plus âgés, et certains sont même pour vous.

voyager avec des enfants

1. N’emportez pas trop d’affaires

C’est une erreur très courante chez les parents. Rappelez-vous que vous pourrez acheter presque tout ce que vous voulez emporter à l’étranger. Ce ne sera peut-être pas la même marque ou exactement le même article, mais vous allez faire avec. Les couches sont souvent une préoccupation importante, car les marques écologiques et fabriquées avec des matériaux biologiques & hypoallergéniques sont parfois difficiles à trouver dans certaines régions du monde. Si vous êtes habitué à utiliser une certaine marque haut de gamme, faites un test avec une marque standard avant de partir afin de voir si votre enfant fait une réaction allergique quelconque.

2. Faites des recherches avant de partir en voyage

Il s’agit d’un conseil valable avant votre voyage, mais aussi une fois arrivé à destination. Est-ce que votre bébé a besoin d’un visa ? De quels vaccins avez-vous besoin pour voyager ? Et votre enfant ? Devez-vous emporter des médicaments avec vous, comme des comprimés contre le paludisme ? C’est le genre de questions indispensables que vous devez vous poser avant de partir ou consultez un blog de voyage pour vous aider à planifier votre séjour.

3. Hôtel ou location de vacances ?

Les hôtels offrent des avantages non négligeables (service en chambre, repas, services de garde d’enfants, etc.), mais les locations de vacances vous permettent de vivre comme à la maison pendant vos vacances et de préparer vos propres repas, ce qui peut être utile si votre enfant suit un régime spécial. C’est un choix personnel, mais vous devez bien y réfléchir avant de partir.

4. Réservez judicieusement votre hébergement

Si vous prenez la route d’un hôtel, prenez votre temps avant de réserver. Vous avez peut-être séjourné dans cet établissement à plusieurs reprises et vous l’adorez, mais réfléchissez longuement…Est-il est toujours aussi adapté à vos besoins aujourd’hui ? Votre chambre était-elle au dernier étage sans ascenseur lors de vos dernières vacances ? Ya-t-il beaucoup de marches dans tout l’hôtel ? Ce qui était un paradis pour deux amoureux peut facilement devenir un cauchemar lorsque vous devez pousser une poussette et vous occuper d’un bébé.

5. Marquez vos enfants et suivez-les à la trace !

Si vous craignez que votre enfant ne se perde, vous pouvez lui mettre un bracelet avec son nom et votre numéro de téléphone au poignet. S’il se perd et est retrouvé, vous pourrez facilement être contacté. Si vous être vraiment stressé, vous pouvez également investir dans un appareil de repérage par GPS. Attachez-le au bras de votre enfant ou placez-le dans son sac à dos et vous pourrez ainsi le suivre via l’application dédiée.

6. Piscine vs mer

Même si vous envisagez de séjourner sur la côte près de la plage, vous voudrez peut-être pouvoir profiter également d’une piscine. Beaucoup d’enfants aiment aller se baigner dans la mer, mais d’autres n’aiment pas du tout ça. Disposer d’une piscine est idéal pour les plus petits qui pourront y barboter et se rafraichir – et aussi se dépenser !

7. Landau vs poussette vs porte-bébé

C’est un vrai dilemme qui taraude tous les parents lorsque vous devez voyager avec des enfants. Mauvaise nouvelle, il n’y a pas de réponse universelle. Le bon choix dépend en grande partie de votre destination. Est-ce que les rues seront uniformes et pavées ou y aura-t-il des nids-de-poule et des chemins caillouteux ? Est-ce que les conditions atmosphériques seront extrêmement humides ou plutôt froides ? À quoi votre enfant est-il habitué ?

Une poussette légère et pliable est souvent une excellente option. Elles sont faciles à transporter et peuvent être emportées jusqu’à la porte d’embarquement si vous partez en avion ; vous pouvez l’utiliser comme lit d’appoint pour les siestes de l’après-midi ; elles sont légères et respirantes, mais peuvent également être isolées avec des capotes pour la pluie et des couvertures isolantes ; et elles s’adaptent à presque tous les terrains.

8. Siège auto ou non ?

Certaines personnes ne jurent que par ces sièges auto alors que d’autres estiment que c’est tout simplement stupide d’apporter un objet aussi volumineux pour le peu de temps que vous l’utiliserez pendant vos vacances. Vous devrez effectivement prendre un autre billet d’avion sur le vol, et ils sont assez volumineux, mais vous l’aurez ensuite pour tous vos trajets en voiture une fois sur votre lieu de villégiature. Si vous envisagez d’en prendre un avec vous, pensez à investir dans un siège auto qui fait aussi poussette, vous n’aurez ainsi qu’un seul objet à trimballer et vous réduirez le poids de vos bagages.

9. Faites soigneusement vos bagages

Votre sac à langer sera également votre sac à main, alors assurez-vous d’avoir tout ce qu’il vous faut à l’intérieur (pensez aussi aux éventuels retards et soyez prêt à parer à toute éventualité) : lingettes pour bébé ; tétines de rechange ; couches ; encas (mais pas trop de choses sucrées !) Cependant, pensez tout de même à apporter quelques bonbons à sucer pour les aider à supporter le changement de pression (notamment au moment du décollage et de l’atterrissage) ; des vêtements de rechange ; des sacs en plastique (pour les couches et au cas où les vêtements seraient vraiment sales) ; des écouteurs ; des jouets ; un oreiller ; des piles ou une batterie portable ; une tablette et des lingettes pour bébé.

S’il vous reste un peu de place dans vos valises, prenez encore quelques lingettes pour bébé – vous en aurez sûrement besoin.

10. Emportez des aliments pour bébés

De nombreux aéroports vous permettront de transporter du lait pour nourrissons et des aliments pour bébés dans des contenants de plus de 100 ml. La sécurité ouvre généralement les contenants pour en vérifier le contenu, mais cela ne prend que quelques instants et les aliments de votre enfant ne seront pas impactés. Consultez toutefois les règles en vigueur dans les aéroports par lesquels vous allez transiter juste pour être sûr de ne pas être pris au dépourvu le jour du départ.

11. Planifiez vos vols

Essayez de choisir vos horaires de vol pour qu’ils correspondent à des heures ou votre enfant dort. Les vols du soir sont parfois beaucoup plus chers, mais si vous voulez voyager en toute tranquillité, un enfant qui dort sera une véritable bénédiction (pour vous, mais aussi pour tous les passagers de l’avion). Si vous devez prendre une correspondance, assurez-vous d’avoir assez de temps entre les deux vols – la dernière chose dont vous avez besoin c’est de devoir courir comme un damné dans un aéroport que vous ne connaissez pas.

Essayez, autant que possible, que votre trajet soit un plaisir et fasse aussi partie de vos vacances. Donnez-vous quelques heures, le temps de vous dégourdir les jambes, de vous rendre dans les commodités, de manger, de discuter, de jouer et de bien se préparer pour le prochain vol. Et n’oubliez pas que la meilleure façon de trouver le tarif le plus intéressant est de réserver votre billet 53 jours à l’avance.

12. Recherchez votre destination

Si vous allaitez, renseignez-vous. Est-il socialement acceptable (voire légal) d’allaiter en public dans le pays où vous allez en vacances ? Dans certains pays, vous pourrez le faire sans problème, mais dans d’autres vous devrez vous isoler dans un espace privé à l’abri des regards. En cas de doute une fois sur place, demandez à des locaux (pour en savoir plus).

13. Où vous asseoir dans l’avion ?

voyager avec des enfants

Les places que vous pouvez occuper avec votre enfant en bas âge sont parfois dictées par la conception de l’avion elle-même : certains appareils sont uniquement équipés de masques à oxygène supplémentaires sur certains sièges. Cependant, ce n’est pas le cas de tous les avions, alors informez-vous auprès de votre compagnie aérienne, et prenez un moment pour réfléchir à la place qui vous conviendra le mieux.

Prenez une place dans la queue de l’avion si vous souhaitez vous faire discret et éviter de déranger les autres passagers. Vous pourrez également vous lever facilement et accéder aux toilettes situées à proximité. Notez toutefois que ces sièges ne s’inclinent pas toujours complètement et que cette partie de l’appareil est souvent plus exposée au bruit.

Top des meilleures destinations pour camper à travers le monde

Top des meilleures destinations pour camper à travers le monde

Les échappées belles les plus authentiques apprécient souvent les destinations pour camper au plus près de la nature. Que vous aimiez camper ou que vous souhaitiez vous initier à cette autre manière de voyager, voici une sélection des meilleures destinations.

La Norvège

destinations pour camper

Étape de choix pour un voyages prestige, la Norvège a tout pour plaire aux adeptes de camping, puisqu’ici, il est possible de planter sa tente partout, que ce soit au bord d’un fjord, dans une baie secrète sur une plage de sable ou à la lisière d’une forêt, et même dans les parcs nationaux. Il faut juste veiller que ce soit à 150 m de l’habitation la plus proche. Les îles Lofoten avec leurs paysages envoûtants, leur large palette de loisirs en plein air offrent les conditions idéales pour camper en Norvège.

Le Mexique

Beaucoup se demande s’il est possible de camper au Mexique, et la réponse est sans aucun doute affirmative. Oui, camper au Mexique est possible. Il faut juste bien choisir l’endroit où vous poser. Pour vous donner quelques idées, voici quelques sites de camping parmi lesquels vous pourrez choisir.

À Oaxaca, par exemple, vous pouvez planter votre tente sur la plage de Zipolite ou Mazunte. Tandis que dans l’État de Quintana Roo, profitez d’un camping atypique dans la zone hôtelière de Tulum, plus précisément à Cenote Encantado. Il y a aussi le Quintana Roo National Park Campground and Hiking où vous pouvez même profiter des cabanes en location. Avec ces nombreux sites au Mexique, c’est certain que vous passerez un excellent séjour en pleine nature.

Le Canada

Plus grand pays au monde après la Russie, le Canada déploie des immensités naturelles d’une beauté incomparable. Et afin que les campeurs puissent pleinement en profiter, le pays autorise le camping sauvage. Parmi les nombreux endroits où il est possible de camper au Canada, la région de Yellowknife, dans le nord-ouest du pays, offre de nombreuses activités accessibles comme l’observation animalière, les sports en eau vive, l’escalade et la randonnée.

La Nouvelle-Zélande

Autorisant également le camping sauvage, la Nouvelle-Zélande donne d’innombrables occasions pour profiter d’une nuit à la belle étoile au bord d’une forêt primitive luxuriante, bercé par le chant de quelques oiseaux endémiques ou sur une plage déserte. Avec ses 14 parcs naturels, ses centaines de terrains de camping bien aménagés, la Nouvelle-Zélande garantit un séjour inégalé. Les alentours de la ville de Rotorua, dans le nord, avec les piscines de boue et les sources d’eau chaudes méritent une mention particulière pour camper.

La Suède

Les pays nordiques ont la cote auprès des amateurs de camping. En Suède, c’est devenu une véritable institution grâce à l’allemansrätt signifiant le droit de chacun. Il s’agit d’une coutume qui permet à chacun de camper là où il le souhaite, pas plus de 3 jours du moins. Situé aux portes de la Norvège, le comté de Dalécarlie avec ses montagnes et ses forêts est parfait pour camper.

La France

Il n’est nul besoin d’entamer de grands voyages pour découvrir une des meilleures destinations pour planter sa tente, la France. Bien que dans l’Hexagone, la réglementation soit plus stricte en matière de camping sauvage, le pays dispose de nombreux sites où bivouaquer aux abords de certains parcs par exemple, comme celui du Mercantour dans les Alpes ou le parc national des Pyrénées.

×

Powered by WhatsApp Chat

×
Advertisment ad adsense adlogger