Preparer un voyage à vélo au Mexique

Comments 0 Mexique
30 juin 2015

S’il y a bien des choses que l’on ne sait pas sur le Mexique c’est que cette destination peut tout à fait se faire un voyage à vélo. Mais avant de vous laisser tenter, pensez avant tout à vous informer sur un tel voyage.

Bien s’équiper

Avant de choisir votre vélo, pensez tout d’abord à ce que vous allez en faire puisque vous n’utiliserez pas le même type de vélo pour un petit week-end au Québec et un tour du monde. Notez toutefois qu’il existe de nombreux types de vélo mais il est conseillé de choisir un qui soit à la fois solide, confortable et simple. De nombreux cyclo-voyageurs privilégient d’ailleurs le VTT ou le VTC pour leurs escapades. Quoi qu’il en soit, votre vélo devra néanmoins être équipé d’un porte-bagages, d’un garde-boue et proposer une selle confortable.

Cependant, pour votre aventure à vélo au Mexique il vous faudra également vous équiper de quoi effectuer une réparation en cas de crevaison, un éclairage avant et arrière pour votre vélo, un casque et des lunettes pour affronter le soleil, des sacoches ainsi qu’un antivol.

Bien se préparer

Si le Mexique ne compte pas parmi les destinations les plus connues pour voyager à vélo avec sa chaleur et son relief, ses routes en mauvais état et l’imprudence de ses automobilistes, le pays réserve toutefois de véritables aventures aux plus courageux qui auront tout de même sauté le pas. Il vous faudra donc bien vous préparer physiquement mais aussi mentalement. Pour cela, il vous faudra vous entraîner bien avant votre périple pour rester en bonne condition physique mais aussi habituer votre corps à l’effort et à la persévérance.

En cas de pépin, il vous faudra alors emmener une trousse à pharmacie, de la crème solaire mais aussi des vêtements bien adaptés au climat du Mexique.

Lors de votre périple, veillez également à rester vigilants car le code de la route n’est pas vraiment au top au Mexique… Sinon n’hésitez pas à souscrire à une assurance internationale pour vous couvrir en cas de pépin ou d’accidents.

Choisir son itinéraire

Voici un exemple d’itinéraire qui vous emmènera pour quelques jours dans le sud de la péninsule du Yucatán :

Au départ de la ville de Chetumal, c’est un parcours assez facile de près de 45km qui vous emmène entre des plantations de canne à sucre pour découvrir une ancienne cité maya avant de rejoindre un camp dans la jungle pour y passer la nuit.

Le jour suivant, c’est un parcours beaucoup plus difficile sur environ 40km qui vous attend sur les pistes de la jungle. En effet, ce parcours exige beaucoup d’efforts, en particulier sur ses tronçons raides, pour rejoindre la rivière Rio-Hondo. Mais en tout cas, cela vous permettra d’en apprendre d’avantage sur les différentes espèces de la faune et de la flore de la région.

Poursuivez votre aventure jusqu’au village de pêcheurs de Punta Herrero, situé dans une zone protégée, pour vous offrir de belles promenades à vélo sur le sable mais surtout pour profiter de la mer en baignade ou en plongée.

Vous ne devez en aucun cas manquer d’admirer le soleil se coucher sur la plage avant de rejoindre la ville de Mahahual en longeant la plage pour terminer votre aventure.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *