Vacances: plongée ou pas plongée?

Comments 0 Excursions
1 juillet 2017
Vacances: plongée ou pas plongée?

Je me suis récemment interrogée sur les raisons qui m’avaient poussée à apprendre et pratiquer la plongée au Mexique. Et surtout à dépasser les premiers stades de l’apprentissage. Et j’ai eu envie de les partager avec vous, surtout pour ceux qui sont tentés, mais hésitent encore !

Qu’est-ce qui avait pu pousser la cartésienne que je suis, pas forcément très téméraire, à renoncer même pour une heure, à la respiration naturelle, pour se mettre en danger et à respirer par moins 20 mètres sous l’eau à travers une machine bizarre dans un comportement totalement contre nature ?

Je me suis donc mise à dresser le bilan de tout ce que la plongée m’apporte pour me pousser, ainsi que des millions de pratiquants, à enfreindre les élémentaires règles de la survie.

Un peu en vrac et sans trop réfléchir, voilà mes motivations principales :

La découverte d’autres paysages et une sensation d’aventure :

En moyenne, et comme chacun sait, l’eau recouvre 80 % de la notre belle planète. Ne visiter que les endroits « au sec », c’est se limiter à 20 % des paysages ! Sous l’eau, il y a tour à tour des fonds sablonneux, des rochers, des barrières de corail, mais aussi des canyons, des pics, des gros rochers, des grottes et des tombants. La flore se compose de la plus basique des algues vertes, aux coraux mous ou aux gorgones les plus colorées, en passant par tout un éventail de formes et de couleurs.

L’eau n’est pas notre milieu naturel, ça, c’est une évidence. Se jeter à l’eau, au figuré comme au sens propre, c’est sortir de sa « zone de confort » pour partir explorer un environnement nouveau, dans des conditions hors normes. Il existe des différentes sortes de plongée : des plongées d’explorations simples, des plongées sur épaves, des plongées en eaux profondes, les plongées de nuit (hum !) ou encore les plongées dérivantes ou dans les courants forts, et chacune apportent son lot d’aventures et de découvertes !

La détente :

Sous l’eau, ce n’est pas le monde du silence contrairement aux idées reçues, mais c’est le monde de la détente. Et le bruit dominant que vous entendrez sera le son de vos bulles, à chaque expiration. Respirer lentement et profondément est la base de la relaxation. En cas d’imprévus et de difficultés, il est toujours conseillé de se calmer en respirant tranquillement et lentement. Comme en Yoga notamment, on pratique la respiration profonde qui permet d’entendre sa respiration, rendant le sujet plus posé, plus concentré. On comprend alors pourquoi passer 1h sous l’eau à écouter chacune de ses respirations permet d’être détendu et relaxé. Personnellement, je dirais même « vidé » en sortant de l’eau. Ne se concentrer que sur une seule chose est pour les « hyper actifs de la cervelle » comme moi, extrêmement rare, donc par définition précieux : la garantie de la détente absolue. Une de mes principales raisons !

Le partage :

Devenir plongeur, c’est comme être accepté dans un club fermé. En effet, communiquer sous l’eau nécessite l’apprentissage d’un langage des signes et de compétences spécifiques. Partageant la même passion, des expériences similaires et le même langage, vous vous sentez rapidement coopté !

De plus, la plongée est un sport qui se pratique au minimum à deux, en binôme. Vous pouvez venir vous inscrire seul à un centre de plongée, vous ne serez jamais seul sous l’eau. Un excellent moyen de faire des rencontres sympas !
Enfin, comme dans de nombreux sports lorsqu’ils se transforment en passions, les plongeurs se retrouvent souvent après la plongée pour partager leur ressenti sur l’exploration passée, leurs anecdotes et les plus belles rencontres sous-marines.

La curiosité :

Pour moi, la beauté de la faune et la flore sous- marines, sont les objets d’une inépuisable curiosité, une autre excellente raison. Et si je vous dis qu’il y a encore 6 ans, seules les « bêtes » à poil m’intéressaient !
Des plus grandes et impressionnantes créatures sous- marines telles que les tortues, les raies mantas ou les requins, aux plus minuscules telles que les nudibranches, sorte de limaces de mer colorées, ou à l’hippocampe pygmée, dont la taille moyenne ne dépasse pas les 16 mm (ma plus belle rencontre à Raja Ampat), les espèces sous-marines sont multicolores riches et variées. La faune et la flore varient grandement d’un bout à l’autre de la planète, d’un spot à l’autre. L’océan peut se targuer d’une biodiversité inégalée, les rencontres ne sont jamais les mêmes ! Je reviens d’un voyage fabuleux en Indonésie, à Raja Ampat et j’en suis plus que jamais convaincue…

La découverte de la faune et de la flore est réellement un moment riche en émotions. La vie à toutes les échelles est omniprésente. Entre l’exploration d’un rocher ou d’un tombant, et l’évolution au milieu de grands prédateurs, la vie sous-marine vous réserve toujours une richesse extraordinaire. Il faut aussi être doté d’un oeil de lynx pour voir certaines choses !

Un sport passion :

La « plongée loisir » n’ est pas un sport de compétition. C’est une sorte de randonnée sous l’eau, une visite d’un lieu magique, une balade entre amis. Il n’y a pas d’enjeu, il n’y a rien à gagner, que de belles choses à contempler. C’est un sport de partage, qui ne se pratique qu’exceptionnellement seul, et quasiment toujours avec un binôme. La plongée loisir, est celle que tout le monde peut pratiquer. Il faut avoir un minimum de formation et de condition physique et le monde sous-marin et ses aventures sont à vous. Contrairement aux idées reçues, la plongée n’est pas une activité réservée à une élite, même si certains font tout pour le faire croire ! Et c’est un sport addictif, plus vous plongez, plus vous avez envie de replonger!!

Bon pour la forme :

La plongée, comme la plupart des sports aquatiques, permet aussi de faire de l’exercice physique sans aucune pression sur les articulations. A chaque plongée, vous profitez avec plaisir d’une heure de natation, à palmer, musclant les jambes et les fessiers. On estime qu’une plongée de 45 min permet de brûler environ 550 calories, soit l’équivalent d’une heure de vélo. Pas si mal, non ?

La sensation d’apesanteur :

Enfin et surtout, évoluer sous l’eau, c’est évoluer en apesanteur avec la possibilité de naviguer dans les 3 dimensions. Quel sport procure- t’il cela ? Dans cet espace, les couleurs et les sons ne sont plus les mêmes, tout est nouveau et surprenant. Le bleu est omniprésent et le silence environnant n’est qu’illusion!! Il y a des tonnes de bruits feutrés… Sensation rare et surprenante : la plongée donne l’impression de voler. Vous vous sentez l’âme d’un explorateur, surplombant les récifs, étudiant chaque poisson et autre créature marine étonnante. C’est une sensation qui marque et surprend, où vous survolez littéralement les choses que vous observez…

Alors, dites-moi un peu, pour les néophytes, c’est un bon début pour vous persuader de tenter l’expérience, non ? Et pour les confirmés, quelles sont vos raisons à vous ?

Article d’Anne de Dansnosbulles

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *